Gastronomie

Gastronomie

Une des raisons de votre visite au Pays Basque est peut-être sa cuisine, elle est composée de produits du terroir et fait le bonheur des épicuriens.
Elle est le reflet d'une agriculture traditionnelle composée de petites exploitations, de savoir-faire,d'un climat et d'une géographie exceptionnels. 

Le Pays Basque offre un large éventail de produits de caractère : fromages, piments, vins, jambons, poissons d'eau douce, gâteaux, bières...

Le Piment d'Espelette

AOP Piment d’Espelette : c’est dans un endroit privilégié que s’épanouit le piment d’Espelette. Blotti contre le piémont pyrénéen, le terroir AOP s’étend sur 10 communes et bénéficie d’un microclimat subtropical caractérisé par une pluviométrie généreuse, des températures douces et le fameux vent du sud Haize Hegoa.

Le piment d’Espelette s’utilise au quotidien !

EN CORDE, frais ou sec, il s’utilise en lanières, dans vos plats, sauces et marinades ; également revenu à l’huile d’olive comme l’ail et l’oignon. Il trouvera tout aussi bien sa place dans vos bouillons de cuisson (pâtes, riz) que dans vos recettes mijotées. Vous pouvez également réduire votre piment en poudre (avec ses graines), après que la corde ait séché 2 mois environ.
Astuce : Pour prolonger sa durée de vie, suspendre votre corde dans un endroit ventilé, à l’abri d’une forte exposition au soleil.

EN POUDRE, le Piment d’Espelette s’utilise en fin de préparation, pour relever vos plats et développer leurs arômes. Indispensable sur votre table, il remplace avantageusement
le poivre. A consommer sans modération !
Astuce : Pour préserver tous ses parfums, conserver votre pot dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière.

Comment reconnaître le piment d’Espelette ?

Logo AOP PE

Les produits labellisés sont la corde et la poudre qui sont identifiables grâce à ce logo. 

Pour en savoir + 

La fête du piment a lieu tous les ans le dernier week-end du mois d'octobre. 27-28 octobre 2018. 

La cerise d'Itxassou

Au début du XXe siècle, les grossistes Bayonnais s’approvisionnaient en cerises directement à Itxassou. Aujourd’hui, l’association des producteurs de cerises d’Itxassou « Xapata », créée en 1994, joue un rôle majeur dans la préservation des variétés locales, bien acclimatées au Pays Basque. Elle a notamment mis en place en 2008 un VERGER CONSERVATOIRE près de l’église que l’on peut visiter, qui retrace l’histoire de la cerise. Elle travaille par ailleurs à l’obtention d’un SIQO (signe officiel de qualité) pour protéger la notoriété.

La zone de production comprend ITXASSOU et les villages environnants. La récolte est manuelle. Il existe plusieurs variétés locales ; parmi elles les trois principalement cultivées sont :
La PELOA, à la peau rouge rubis à noire, en forme de coeur arrondi est fondante avec une saveur sucrée. La XAPATA, à la peau polychrome allant du jaune orangé au rouge saumon, à la chair blanche, en forme de coeur est juteuse et sucrée. La BELTXA est noire aux reflets violacés, en forme de coeur arrondi, à la saveur acidulée et légèrement astringente.
La confiture de cerise d’ITXASSOU peut accompagner agréablement le fromage OSSAU IRATY.

Pour en savoir +

Fromage AOP OSSAU IRATY

Seul fromage du Pays Basque labéllisé AOP (appelation d’origine protégée). Les producteurs d’Ossau Iraty sont tous situés au Pays Basque et en Béarn et partagent un même savoir-faire. La production est soumise à un cahier des charges précis qui confère au fromage des garanties de liens au terroir. Le fromage doit être exclusivement fabriqué avec du lait produit par 3 races locales (basco-béarnaise, la manech tête rousse et manech tête noire).

Comment choisir son fromage AOP Ossau Iraty ?

Poinçon fermier
Fromage Ossau Iraty fermier : fabriqué par l’éleveur lui-même, à partir du lait de son troupeau, en lait cru.
Poinçon laitier
Fromage Ossau Iraty laitier : fabriqué en fromagerie

Pour en savoir + 

KINTOA

Le porc de race Basque (ou encore Pie Noir du Pays Basque, ou Euskal Xerria en basque) fait partie des 6 races locales porcines françaises et constitue l’une des plus anciennes d’Europe. Comme les autres, elle a failli disparaître au profit des races dites « classiques » (Large White, Landrace : porcs roses) plus productives. Déclaré en voie de disparition en 1981 par le Ministère de l’Agriculture, le porc de race basque Kintoa doit sa survie à une poignée d’éleveurs accrochés à leurs exploitations de montagne et engagés dans la sauvegarde de ce patrimoine commun. Obtention de l’AOC en 2016.

Pour en savoir +