Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 1197, ID de l'objet : 1311

Mondarrain

Mondarrain

Mondarrain

Mon lieu de prédilection, c'est incontestablement le Mondarrain qui se dresse sur 750 mètres au-dessus d’Espelette et d’Itxassou. Cette montagne est reconnaissable au bloc rocheux qui la couronne. On peut voir des tourbières sur les flancs du Mondarrain, idéal comme site d'escalade. 

Topo escalade (1,51 MB)

Saviez-vous que ces zones humides permettent la présence de plantes rares comme les droséras ou les grassettes, petites plantes carnivores. On peut également apercevoir des pottok (race locale de chevaux), des betizu (vaches sauvages) et des vautours fauves.

Sur cette montagne propice à la randonnée, des vestiges protohistoriques (cromlechs) sont visibles.

Ils témoignent de la présence d'une ancienne forteresse romaine. Selon Jose Miguel de Barandiaran, elle fut réaménagée aux environs du XIIème siècle par le royaume de Navarre et fut placée sous l'autorité de nombreux gouverneurs.

Quand au capitaine Duvoisin, il écrivait en 1858 que les murs étaient épais de 1,60m; au centre de l'enceinte subsistaient les vestiges d'un escalier qui conduisait aux souterrains destinés aux munitions de guerre et de bouche...

J'aime bien me rendre sur ce site et imaginer ce qui a bien pu se passer autrefois... Mon grand-père me parlait souvent des laminak, petits êtres bienveillants ou plutôt bienveillantes, travailleuses et bâtisseuses de ponts, églises ou autres bâtiments... vivant dans les grottes, dans les puits, près des rivières ou encore dans des châteaux abandonnés.  Il semblerait qu’il y ait un tunnel qui rejoindrait le village d’Espelette, j’y ai passé des heures avec lui à la recherche de ce fameux souterrain. On ne l’a pas trouvé, mais leur trace est bien présente. Une empreinte de la patte de laminak  se distingue sur le château et une autre du côté du Mondarrain

 

LA MI NAK

Non