Kapuletik gaztelurat elizetatik pasatuz

Des chapelles aux châteaux en passant par les églises

Des chapelles aux châteaux en passant par les églises

Les églises

Atypique !
Les églises du Pays Basque le sont. Pour cela, la commission du patrimoine a distingué des églises du Pays Basque comportant des galeries. Les galeries, sortes de balcons intérieurs, le plus souvent en bois, recouvrent les murs sur 1 à 3 étages. Cette disposition atypique a contribué au classement aux « monuments historiques » de 12 nouveaux sites dont les églises d’Espelette (St Etienne), d’Halsou (Notre Dame), d’Itxassou (St Fructueux) et de Louhossoa (Notre Dame de l’Assomption).

Le saviez-vous ?
A partir du 16ième siècle, les hommes se placèrent dans les galeries. Ces galeries eurent, semble-t-il, une origine purement pratique. La population augmenta au cours du 16ème siècle, grâce notamment à la culture du maïs importé des Indes (Amérique du Sud). Pour pallier le manque de place, les anciens décidèrent de créer des galeries (solution plus économique). Les hommes en haut dans les galeries, les femmes dans la nef ! Pourquoi ? Autrefois, on inhumait les corps dans la nef, le rôle de l’etxeko anderea (la maîtresse de maison) était de veiller sur les défunts et d’entretenir la jarleku (pierre tombale). D’où la nécessité pour les femmes de rester en bas…

Les chapelles

Chapelle du séminaire - Larressore

Edifiée à partir de 1733, la chapelle du Séminaire de Larressore fût agrandie et embellie dans un pur style baroque durant la première moitié du 19ème siècle. Classée Monument Historique, sa restauration s’est achevée en 2010. La chapelle est à l’image du rayonnement important que connut le séminaire à cette époque. Visite de la crypte possible.

Hérauritz (quartier d'Ustaritz)

Petite chapelle de quartier, dédiée à Ste-Catherine. Elle a la particularité d’appartenir aux habitants du quartier depuis le milieu du XIXème siècle. Une convention vient d’être signée en 2016 entre l’association des habitants, la Commune d’Ustaritz et la Paroisse St Sauveur d’Errobi. Depuis lors, des sacrements peuvent y être célébrés, dans la limite de capacité de l’édifice, entre 60 et 80 personnes.

Chapelle St Sauveur 

Elle a donné son nom à la paroisse, elle est située sur les hauteurs de Jatxou ! Le Pèlerinage du lundi de Pentecôte (départ à 9h30 du fronton de Jatxou) est très prisé. La chapelle Saint-Sauveur date du Moyen Âge. Mentionnée dès 1249, avec l’église actuelle, elles marquaient sans doute des étapes d’un chemin de Compostelle. Il y a aussi une fontaine de dévotion.

Ustaritz - Sainte-Madeleine d’Otsantz

Située aux confins de St-Pée/Nivelle et Souraide, mais sur le territoire d’Ustaritz, elle est la propriété de la Fondation Clément qui l’a entièrement restaurée. Elle est à nouveau ouverte au culte suivant accord entre la Fondation Clément et l’Evêché. Le pèlerinage annuel y est célébré le 22 Juillet, jour de Ste Madeleine.

Saint-Joseph - Ustaritz

Cette chapelle se trouve sur l’emplacement de l’ancienne église d’Ustaritz, dans le cimetière communal, et le quartier justement dénommé « Eliza Hegi ». Elle est actuellement fermée.

Les châteaux

Le château des barons d'Ezpeleta

Les Barons d’Ezpeleta firent bâtir un château vers l’an 1000. La Baronne Juliana Henriquez mourut sans descendance en 1694, et légua aux habitants d’Espelette le château. En 1997, une prospection archéologique à sa périphérie, sous forme de sondages en tranchées, a révélé les vestiges d’une forteresse de la fin du Moyen-Age.
Ces vestiges sont en fait ceux d’une vaste enceinte flanquée de 5 tours, en forme de polygone irrégulier qui, semble-t-il, s’étendait sur tout le quartier. La tour d’angle a été inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques en 1937 et l’ensemble du château en 1993. Il  abrite des expositions permanentes : Agnès Souret, la plus belle femme de France en 1920, le Père Armand David, découvreur du Panda en Chine et « Le piment dans le Monde ». Sans oublier, l'Office de Tourisme où vous trouverez plein d'infos pratiques ou bons plans. 

Le château d'Arcangues

Son origine remonte au XIIéme siécle, époque où le seigneur d’Arcangues et de Curutcheta fit édifier son château et donna son nom à la terre. Aujourd’hui encore, le château est propriété de la famille d’Arcangues. Wellington en fit son quartier général en 1813 lors de la bataille de la Nive. De cette époque il reste un vaste hall à l’anglaise, une architecture très british, de grandes cheminées et de superbes galeries de bois travaillé. Il est classé par les monuments historiques depuis 1992.

La visite du château (Rez de chaussée) ainsi que les grandes salles permettent de revivre l’histoire d’une famille illustre qui fréquenta et accueillit les grands de ce monde et les artistes de son temps.